La divine géométrie de Karen Engelmann

 

 

Editions Jc Lattès

Publié en 2013

500 pages

Genre :  Historique

ISBN N°978-2-7096-4248-4

 

 

 

 

 

 

4 eme de couverture : 

Stockholm, 1791, Emil Larsson, fonctionnaire au Bureau des douanes, joueur et célibataire endurci, mène une vie tranquille. Jusqu’à e que, un soir, Mme Moineau, cartomancienne et tenancière d’une maison de jeu privée, lui révèle une vision : amour et union sont promis au jeune homme. Elle propose de lui tirer une Octave, un tarot dévoilant les huit personnes susceptibles de l’aider à réaliser son dessein, s’il parvient à les trouver.

Intrigué, Emil commence sa quête. Mais peu à peu, les pouvoirs de l’Octave s’étendent au-delà de la simple affaire de coeur et, dès lors, réunir les huit devient crucial pour tirer le pays du chaos qui le menace.

A travers intrigues amoureuses et conspirations politiques, La Divine Géométrie fait revivre la Suèe du roi Gutave III, tandis que les vents révolutionnaire e propagent à travers l’Europe.

L’auteur : 

Karen Engelmann a vécu en Suède pendant huit ans. Après des études d’art, elle a travaillé comme designer. Elle vit actuellement à Dobbs Ferry, dans l’état de New York. Traduit dans une quinze de pays, La Divine Géométrie est son première roman.

Mon avis : 

La couverture du livre est haute en couleur et m’a beaucoup plu ! Il y a un côté avec la cartomancie et l’autre où on aperçoit une ville (Stockholm très probablement).

Emil Larsson est un personnage agréable et intéressant. Il sort de sa monotonie grâce à sa quête qu’il entreprend et qui j’en suis sûre il ne sortira pas indemne de cette aventure.

Madame Moineau est également un personnage intéressant et une très bonne cartomancienne. Elle aide bien Emil à comprendre la géométrie divine et elle le guide habillement dans sa quête.

L’histoire commence doucement au début, le temps que l’auteur mette tout en place. Cependant, j’ai trouvé cela long et ennuyeux . L’intrigue pour moi a eu du mal à commencer…

Je me suis également perdu avec le tirage des cartes qui a été faite pour les personnages principaux. Le tirage aurait été intéressant si cela aurait été plus court, je pense.

La plume de l’auteur est cependant agréable et m’a quand même plu.

Le petit plus : l’arbre généalogique au début du libre que j’ai trouvé intéressant.

J’ai également apprécié avoir un manuel de cartomancie et le jeu de carte qui va avec afin de m’entraîner à tirer les cartes et en apprendre plus sur la divine géométrie.

Bref, une intrigue en demi-teinte pour ma part et c’est dommage car l’intrigue aurait pu être très intéressante.

Je remercie les Editions Jc Lattès de m’avoir permis de découvrir ce livre via un partenariat.

 

Publicités

9 réflexions sur “La divine géométrie de Karen Engelmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s