Pars vite et reviens tard de Fred Vergas

 

 

 

Edition J’ai Lu

346 Pages

Genre : Policier

Publié en 2006

ISBN N° 978-2-290-34931-1

 

 

 

4 EME DE COUVERTURE :

Des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d’appartements, dans des immeubles situés d’un bout à l’autre de Paris. A première vue, on pourrait croire à l’oeuvre d’un tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourde, un relent maléfique.

De son côté, Joss le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à messages d’incompréhensibles annonces? Cetains textes sont en latin, d’autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d’un fléau venu du fond des âges…

L’AUTEUR :

Fred Vargas (née Frédérique Audoin-Rouzeau) est une femme de lettres française, née le 7 juin 1957 à Paris.

Auteur de romans policiers à fort succès, elle a choisi, avec « Vargas », le même pseudonyme que sa sœur jumelle Joëlle, peintre contemporaine connue sous le nom de Jo Vargas.

Ce pseudonyme fait référence à Maria Vargas, personnage joué par l’actrice Ava Gardner dans le film La Comtesse aux pieds nus.

DU MEME AUTEUR : 

Ceux qui vont mourir te saluent publié en 1994,

Debout les morts publié en 1995,

L’homme aux cercles bleus publié en 1991,

Un peu plus loin sur la droite publié en 1996,

Sans feu ni lieu publié en 1997,

L’homme à l’envers publié en 1999,

Coule la Seine  publié en 2002,

Sous les vents de Neptune publié en 2004.

MON AVIS :

Ce livre contient 38 chapitres pour 347 pages.

C’est la première fois que je lis un livre de Fred Vergas.

Le début a été très très dure et j’ai même failli abandonner ma lecture.

Les cents premières pages sont à mes yeux ennuyeuse. L’auteur met tout en place : les personnages, les lieux, les liens qu’ils ont entre eux et j’ai trouvé cela vraiment très long. Il y a même eu un moment où je me demandais si je lissais bien un policier!

J’ai malgré tout continuer ma lecture et je ne le regrette pas. Une fois que tout est en place, l’intrigue s’accélère, l’enquête commence et tout devient très prenant!

Il y a beaucoup de personnages et on peut s’y perdre éventuellement.

Le commissaire Jean Baptiste Adamsberg est très attachant. Je l’ai bien aimé. J’ai adoré son côté tête en l’air et son carnet qui lui sert de pense-bête pour retenir les noms/prénoms de son personnel.

 

Le Crieur est également attachant avec ses histoires de naufrages alors que l’intrigue se passe à Paris.

 

La plume de Fred Vergas est agréable et fluide.

 

J’ai également appris beaucoup de choses sur la peste et quand j’ai lu la première fois ce mot, j’en ai eu froid dans le dos car je me suis imaginée le pire.

 

Malgré un début difficile, c’est un livre que j’ai vraiment appréciée et que je recommanderais.

 

Lecture effectué dans le cadre d’un Lecture commune organisé par SophieLG.

 

Les autres participants sont :

 

Kactussmabibliothequeetmoi, love of book, fleurdusoleil, vally, Joliangie, Gentiane et Awira.

 

Cette lecture fait également parti d’un de mes challenges. Il s’agit de 26 livres/26 auteurs organisé par Nanet.

Publicités
Publié dans: AOUT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s